[Sol] Début d'année : le moment de préparer son sol pour les futures cultures

Publié le par Le Potager Du Poiraud

[Sol] Début d'année : le moment de préparer son sol pour les futures cultures

Déjà le début de l'année, et je commence à planifier mes semis pour ne pas rater le moment idéal pour planter au Potager. Encore deux mois, et je lance les cultures. Mais si les cultures de l'année précédente ont prélevé de nombreux composés dans le sol, les pluies de cet automne à rallonge ne l'ont probablement pas arrangé non plus.

Dans un article de synthèse sur la chimie du sol, je mentionnais les fuites d'azote de l'automne, qui peuvent aller jusqu'à 60%, liées à l'activité microbienne amplifiée par les pluies sur des sols encore chauds. Cette perte d'azone se traduisant au printemps par une "faim d'azote", les plantes ne trouvant plus de quoi subvenir à leur développement.

Parmi les solutions possibles pour limiter ce problème, le paillage automnal permet de compenser cette fuite via un apport de matières carbonées pauvres en azote. Une autre solution réside dans la culture tardive "d'engrais verts" : plantes cultivées pour être coupées et réintégrées dans la terre, pour qu'elles y rendent l'azote atmosphérique qu'elles ont capté en poussant.

Si j'ai bien paillé mon potager, avec du chanvre, j'ai échoué à faire pousser de l'engrais vert : j'ai tenté les épinards, mais probablement un bon mois trop tard : la croissance est très lente et ne me permettra guère de compenser quoi que ce soit avant la mise en culture 2016.


Le Lombricompost : La solution d'amendement que j'ai adoptée

Bref, il me fallait trouver une solution pour ne pas subir cette "faim d'azote". Après avoir envisager d'amender mon sol avec un compost issu d'un mélange de crottin de cheval, d'algues et autres, j'ai finalement opté pour du Lombricompost.

Le Lombricompost est un compost créé par des Lombrics (vers de terre) dans un Lombricomposteur. Ce processus produit un compost stable directement assimilable par les végétaux, contrairement au compost normal. Un kilogramme de lombricompost est 10 fois plus puissant qu'un kilogramme de crottin de cheval.

Voici les deux produits similaires entre lesquels j'ai hésité:
- http://fr.jardins-animes.com/lombricompost-fumier-cheval-5kg-p-260.html
- https://www.guano-diffusion.com/produit/lombric-compost-pre-tamise/

J'ai éliminé les autres options, soit en raison de conditionnements trop importants (il ne me faut que 2 kg pour mes 3 m2 de surface), soit en raison de la présence de fumier de boeuf : je me trompe peut-être, mais je pense que le crottin de cheval sera plus sain que la bouse de vache, en raison d'une alimentation peut-être moins basée sur du mais ou du soja OGM... (qui représente 75% de la nourriture donnée aux bovins dans l'élevage industriel)

A quand une indication concernant les conditions d'élevage des animaux à la source de la matière première ? Si quelqu'un connait une source de Lombricompost Bio sans OGM, je suis preneur.

J'attends désormais le mois de mars pour mélanger ce lombricompost à mon sol, associé à des coquilles d'oeufs pillées pour ajouter un peu de calcium au passage.

Le lombricompost que j'ai adopté finalement.

Le lombricompost que j'ai adopté finalement.

Publié dans Sol

Commenter cet article