A vos marques, les graines sont prêtes ?

Publié le par Le Potager Du Poiraud

Mi-février. Le gros de la basse saison est derrière nous désormais, et les semis se profilent à l'horizon. Semis en intérieur, semis en place.

Il est désormais temps de vérifier que l'on a toutes les graines nécessaires, et que l'on sait pour chacune quand les semer. S'il en manque, il est encore temps de les commander en ligne chez les fournisseurs de graines bio qui défendent la Biodiversité et les graines anciennes.

Si toutes mes graines ne sont pas anciennes, elles sont presque toutes bio à ce stade, et les enveloppes blanches contiennent les premières que j'ai produites moi-même en 2016. 

Cette année, j'ai prévu de considérablement augmenter la biodiversité du potager en multipliant les espèces : 12 espèces de tomates, 3 ou 4 espèces de courgettes, autant de radis, de carottes, etc... On verra bien celles qui sont les meilleures, les plus productives, les plus belles, les plus résistantes...

J'ai aussi prévu de planter quelques plants bio, tels les artichauts, que j'espère trouver facilement.

Enfin, les fleurs comestibles ou non devraient être très présentes et attirer une micro faune dense et colorée. 

Si je vais planter les oignons d'échalotes le WE prochain, je prévois de lancer les semis dès la mi-mars, tant en intérieur (tomates, courgettes, courge, salades, etc) qu'en extérieur (radis, carottes, épinards, etc... ) si les conditions sont favorables !

Avant cela, il me reste à complèter le niveau de terre dans mes nouveaux bacs de culture, et d'installer tant mon système expérimental d'électroculture que d'arrosage : je vais peut-être essayer cette année de raccorder toutes mes "ollas" par des tubes, pour simplifier le remplissage et permettre peut-être de ne plus utiliser de pompe pour ce faire mais la gravité. A suivre ;)

A vos marques, les graines sont prêtes ?

Publié dans Plantations, semis, semences

Commenter cet article

Domi 25/02/2017 12:51

Hâte de les observer pousser tranquillement au chaud avant de les voir s'épanouir dans les nos carrés rectangulaires. A tout cela il va nous falloir garder une place pour les graines offertes par nos voisins qui nous ayant cernés, nous ont confié celles de leurs tomates datant de leurs grand-parents. Nous avons la chance d'avoir autour de nous un vraie communauté de personnes sensibles à ce retour à la terre. Même notre ville s'y intéresse...Si seulement on pouvait être encore plus nombreux à s'y mettre !