Au Potager sans se mouiller les pieds

Publié le par Le Potager Du Poiraud

Au Potager sans se mouiller les pieds

Si avoir un potager urbain limite dans certains domaines (surface de production, possibilité d'utiliser un composteur, capacité à héberger des poules, etc...), cela offre au moins l'avantage de la proximité : nul besoin d'aller loin pour surveiller les invasions de limaces ou cueillir une tomate ou une feuille de salade.

Pour autant, avec la pluie et le travail intense des vers de terre (qui sont nombreux dans mon jardin, et recrachent avec enthousiasme de petits monticules de terre un peu partout en surface), il ne m'est pas évident de visiter mon potager sans changer de chaussure.

Bref, comme je suis un peu feignant, j'ai tenté divers systèmes pour passer de ma terrasse au potager sans avoir à me rechausser : Petits pavés, plaques de composite, et caillebotis en pin.

Au final, j'ai opté pour ces derniers, qui s'accordent harmonieusement et naturel au bois des potagers, et qui sèchent très vite.

Les carrés, avant l'ajout des caillebotis

Les carrés, avant l'ajout des caillebotis

Publié dans Installation

Commenter cet article

Val 03/11/2015 17:27

Juste parfait !